Roche recherché grâce à un médicament novateur



Publié le



AWP/ L'Agence sanitaire américaine (FDA) a accepté la demande d'examen déposée par Roche pour une extension d'indication en première ligne du venetoclax, co-développé avec Abbvie. Ce qui semblait inspirer les détenteurs de capitaux ce jeudi. Le mastodonte pharmaceutique rhénan bénéficiait par ailleurs d'une recommandation d'achat émise par Berenberg.

A 09h33, ce jeudi 12 juillet, le bon de jouissance Roche s'appréciait de 1,0% à 225,60 francs, caracolant en tête d'un SMI en hausse de 0,11%.

Pour la Banque cantonale de Zurich (ZKB), le mécanisme d'action du venetoclax, induisant l'apoptose ou mort programmée de cellules cancéreuses, en fait un médicament sans concurrence.

Une indication en première ligne de traitement constituerait assurément une impulsion non négligeable pour la rentabilité de ce produit. Abbvie collectant toutefois ces revenus à l'échelle mondiale, hors Etats-Unis, Roche n'en verra guère la couleur, tempère l'établissement d'outre-Sarine, qui campe sur une recommandation neutre.

Baader Helvea se montre plus enthousiaste, pour qui, à l'inverse, le seul marché américain représente déjà un potentiel de revenus d'un bon milliard de dollars par année pour ce traitement. Le courtier genevois maintient sa recommandation d'achat comme son objectif de cours de 270 francs.

Berenberg de son côté affiche une confiance retrouvée dans le potentiel de croissance du colosse pharmaceutique bâlois. Selon lui, le laboratoire a réalisé des progrès conséquents dans le développement de son incubateur de produits et les craintes du marché concernant la concurrence des biosimilaires sont déjà plus qu'intégrées dans le cours du titre.

Top